It is not the moutain we conquer, but ourselves…


Je suis capable de résumer ma vingtaine avec une présence assidue sur les bancs d’écoles qui m’ont permis d’obtenir des diplômes. De beaux hauts, bien entendu, mais dans la vie, il y a aussi de bons bas. Pendant cette même vingtaine, la consommation d’alcool était bien présente. Les fêtes entre amis m’ont fait réaliser que je suis une personne assez excessive. L’alcool était mon échappatoire et je l’échappais un peu trop souvent. Cet « excessif » de 10 ans m’a véritablement rentré dans le corps.

Un bon matin, après 3 ou 4 essais et bien du support de ma copine, j’ai arrêté. Plus de bière, de gin, de vin. 6 mois plus tard, un vide s’est instauré. Je regardais mon amoureuse aller au gym, faire son jogging et puis je me suis dit: « Pourquoi pas moi? ». Elle m’encourage...je pars la rejoindre...2-3km peut-être (je n’avais pas de montre, tsé)...de la sueur, un visage rougi d’effort et hop! j’étais redevenu accroc à quelque chose. Ensuite sont venus les runnings aux couleurs louches, la montre; bref, les premiers pas d’un nouveau coureur! Les visites dans les boutiques spécialisées ont remplacé celles  au dépanneur et/ou au bar.

3 ans plus tard...je ne changerais pas ma vie pour rien! Quelques pb, des 10km, 2 demi-marathons, des 18-20 km en trail, ma fierté d’avoir fini le Xtrail d’Orford et j’en passe. 

 Oui, je suis un coureur. J’ai même ajouté le vélo et la piscine récemment. En somme, ´la vie est ce que l’on veut bien. La mienne comporte des objectifs un peu fous, des réalisations auxquelles je n’aurais jamais pensé dans ma vingtaine.

 Si l’excès  est peut-être un mode de vie qui vient avec ses hauts et ses bas, j’ai simplement choisi de le modifier: les lendemains de veille sont remplacés par des bobos de bandelettes, de genoux, de tendons, etc. Et hop! on modifie le programme ,mais on n’arrête pas…il ne faut pas! Mes AA sont devenus un club de trail (le CTNB), groupe de « crinqués » avec qui je partage la majorité de mes samedis matins.

 Comment conclure un si court texte qui, dans le fond, relate 34 ans de vie, et surtout 10 ans d’excès et 3 ans de sobriété? Fierté et positivisme. Deux mots qui résument, je crois, mon parcours. En réalité , l’expression PMA (positive mental attitude) est devenue pour moi un mode de vie. Je l’ai d’ailleurs tatouée à deux endroits! J’ai aussi, à ma collection , deux tattoos reliés à la course et au trail qui s’ajoutent aux autres faits marquants d’un parcours rempli de D+…et de D-! 

En résumé, jamais je ne reviendrais en arrière. De votre côté, dites  -vous que chaque personne peut réussir ce qu’elle veut! Croyez en vous, motivez votre entourage à bouger, à modifier son comportement. 

Comme vous avez pu le constater, sans  le déclic provoqué par ma copine, qui m’a fait chausser pour la première fois mes runnings, je n’aurais jamais eu le privilège d’écrire ce texte, d’être qui je suis aujourd’hui.

Je n’en dis pas plus…le soleil et mes souliers m’appellent!

Phil Hamel 

 


2 comments


  • Helene

    Salut Philippe! Je viens de lire ton texte et mes yeux son remplis de larmes et oui tu nous faits un plaisir et une fierté de te voir de cette façon, garde ton bon comportement il rendra loin comme tu le voudra. xxx


  • Maxime

    PHIL tu as tellement de quoi être fier!! Moi je le suis en tout cas. Te voir aller c est de toute beauté.


Leave a comment