GARDER LE CAP…VERS LE SOMMET


Dès que l'on parle de performance individuelle ou de succès personnel, dans quelque sphère de la société que ce soit, l'effort et la motivation viennent en tout premier lieu; même pour les gens qui débordent de talent et qui veulent exceller, car pour ce faire et se dépasser, c'est impossible si, à la base, on n'est pas motivé au fil des jours, des semaines, des mois…

À ce sujet , les coureurs aguerris savent qu'il faut disposer du physique ET du mental, car courir exige des sacrifices et une adaptation de son corps à cette "contrainte". Cela est particulièrement vrai pour les Ultra-marathoniens qui sont amenés à "jongler" avec ces deux aspects.

En fait, la fusion de ces deux composantes (physique et mental) résulte en une motivation et une détermination à toute épreuve, denrées de plus en plus rares dans toutes les sphères de notre société où l'abandon est souvent envisagé au moindre obstacle et toujours expliqué par des facteurs plus ou moins pertinents cachant une blessure à l'orgueil.

Bien sûr, que ce soit au travail, en amour ou en sport…il est difficile de toujours être à son MAX. Par contre, pour atteindre le sommet de soi-même, il faut être prêt à composer et, surtout, à "apprécier" les irritants qui nous feront " grandir" et devenir de meilleurs individus.

Dans le domaine de la course, la pluie torrentielle, la boue, le soleil de plomb, le vent debout, le froid de canard ou la neige aux genoux doivent devenir des alliés, créer autant de scénarios "ludiques" pour alimenter un bon état d'esprit nous amenant à " faire corps avec la nature "et découvrir qui on est vraiment, faire de nous des êtres complets.

Richard Duquette

Le Doyen


Leave a comment