En poursuivant mon chemin...


Salut tout le monde ! 
À la demande de JF, voici ma petite histoire qui, je l’espère , saura inspirer les gens qui gravitent dans l'univers de SoulPeaks.
La course à pied fait partie de ma vie depuis 1975, année pré-olympique et entrée dans mon secondaire. À ce moment, l'athlétisme meuble tous les cours d'éduc et les sprints sont mes épreuves favorites, car sur 100m, 200m, 400m et les relais, je suis à mon meilleur. À cet effet, je participe à tous les championnats scolaires entre 1975 et 1980. 
En poursuivant mon chemin au collégial et à l'université en éducation physique, je fais une rencontre majeure en la personne de Jean-Yves Cloutier, qui vient de fonder le club Les Vainqueurs. Dès sa fondation en 82 jusqu'en 87,  Jean-Yves me propulse aux provinciaux et aux nationaux sur les distances de 400m et 800m avec des temps respectifs de :49 sec et 1:55 . Tranquillement, il m'amène vers le demi-fond et la course sur route. 1,500m en 3:57, 1000m en 2:42, le mile en 4:07 et progressivement sur route avec 3000m en 9:33, 5000m en 16:07 et 10 km en 37:33. 
 
Paradoxalement, je hais les longues distances, préférant exploser sur de courtes.Au cours des années 90, le travail, la vie de famille avec 3 jeunes enfants et des problèmes de tendons d'Achille me forcent à ralentir et à courir sporadiquement. Je reprends l'entraînement au milieu des années 2000 et mon épouse veut s'y mettre également.
On prend goût à aller courir au Mont St-Bruno: la nature, les saisons et le calme de la montagne nous transportent. Je découvre au même moment via la lecture d'un roman de Patrice Godin ''Territoires inconnus'' la course de trail. C'est un coup de foudre instantané.J'y trouve l'inspiration, ce sentiment de liberté, de plaisir voire, de méditation, ce petit côté soul. La course prend alors une autre dimension. 
 
Malheureusement, il y a un côté sombre et noir dans ma quête de bonheur. La course a aussi été une source de délivrance, une soupape. Jeune enfant, j'ai été agressé pendant plusieurs années et mes années d'adolescence ont été très difficiles. L'alcool était une amie. Mais la course n'était jamais bien loin. Je courais à toute heure du jour ou de la nuit pour échapper à mes cauchemars, comme un fuite en avant. En fait, c’est la course à pied qui m'a littéralement sauvé. 
 
Aujourd'hui, je redonne par le biais de la course. Dernièrement, j'ai fondé un Défi Courir 24 heures pour l'AEAHBV. 133 km et 1,300$ pour cette première édition, et ce n'est pas fini. La course à pied me fait voyager, me fait découvrir de nouveaux horizons, de nouveaux amis, inspire des gens à faire comme moi, parfaitement en harmonie avec les gens, la nature et l'inspiration qu'apporte la philosophie de SoulPeaks et de son fondateur.
 
 Salut la gang!
Au plaisir de vous rencontrer dans les sentiers.


Pierre Clermont


Leave a comment